Vous êtes ici : Accueil > Les disciplines > DP3 > Compte-rendu de la sortie à Ikos par Claire L.
Publié : 7 mai 2012
Format PDF {id_article}

Compte-rendu de la sortie à Ikos par Claire L.

0 vote

Le jeudi 15 mars, nous somme allés en car visiter le site Ikos qui se trouve à Fresnay-Folny avec M Dubot et M Fournier. Nous sommes allés à Ikos pour voir comment fonctionne une entreprise et ce qu’on y fait et pour apprendre des choses sur le recyclage.
Nous avons fait la visite en car parce que le site fait 100 hectares et c’est dangereux de marcher sur le site car il y a des tracteurs et des camions qui roulent. Un monsieur qui s’appelle Thierry et des jeunes ingénieurs sont montés dans le car. Les ingénieurs faisaient la visite avec nous.
Après, nous nous sommes arrêtés devant des déchets verts.
Ikos récupère 4 500 tonnes de déchets verts, ces déchets sont disposés en tas sur des dalles de béton, ces dalles sont un peu penchées pour que l’eau coule mieux. Dès que ces tas sont restés 4 mois, ils appellent un concasseur pour que les déchets verts se transforment en compost. Ce compost est arrosé avec du lysivia (jus de poubelle) qui contient des bactéries. Après le compost est redistribué à des fermiers ou à des magasins.
kos récupère 4 500 tonnes de gravats, palettes, cartons, bois et ferraille. On les appelle ces déchets les encombrants.

Ikos récupère 55 000 tonnes de déchets ménagers. Ces déchets sont dans les poubelles noires et ce sont des déchets de tous les jours.

Tous les déchets sont récupérés entre le mois de mars et de septembre, sauf les déchets ménagers.
Cela ne contient que 10% des déchets de la Normandie. On récupère les cendres (mach fers) des déchets incinérés pour les utiliser pour faire les fondations des routes.

Après nous nous sommes arrêtés devant un casier qui contient des déchets ultimes ou les DIB. Ces déchets ne peuvent pas être valorisés. Les DIB sont des déchets industriels (déchets récupérés dans les magasins : palette,carton,plastique...). Thierry nous a dit qu’il y avait des détonateurs qui permettent d’éloigner et d’empêcher les goélands de prendre les déchets sur le site et de les emmener des centaines de mètres plus loin.

Un casier se construit en 4-6 mois, il se remplit en 1 an et il peut contenir 65 000 tonnes.

Construction d’un casier :

  • 1-creusement 4/6 mois
  • 2-argile
  • 3-bentonite(argile)
  • 4-géomembrane (bâche 3mm)
  • 5-géomembrane noire(bâche 5mm)
  • 6-fond du casier 50 cm de galets = drainer les jus et éviter les perforations de la bâche
  • 7-tuyau en ferraille (permet de récupérer les jus de poubelle, ils sont placés au fond du casier)
  • 8-tuyau noir (permet de récupérer les gaz)

Ils règlent la température du casier pour qu’ils puissent en 3ans et demi récupérer le gaz (méthane) et ils récupèrent les jus de poubelle qui se trouvent dans les casiers.
Les déchets sont disposés de façon correcte pour gagner de la place, un bulle pousse les déchets pour les organiser. 4oo foyers sont alimentés en électricité grâce aux déchets. (= 1 éolienne et demi)

Ensuite, nous sommes passés devant un bâtiment bleu, ils trient des déchets. Il nous a dit que dans les bennes rouges il y avait les ferraux et que dans les bennes bleues il y avait les déchets ménagers.

Ensuite, nous nous sommes arrêtés devant une entreprise qui s’appelle Capick. Capick est une entente entre Capsenne et Ikos qui a permis de le construire. Il nous a dit que le papiers toilette se construisaient avec des briquettes et que 20 000 tonnes de déchets = lisier porcin (reste de cantine) et rebut de la grande consommation. Il récupère la chaleur du moteur pour sécher les boues.
Ikos a été construit en 1994, ils ont 35 employés.
Ikos = la maison de l’homme(en grecque). La matière la plus recyclée est le verre.

Je n’ai pas eu de meilleur moment toute la sortie m’a beaucoup plu. Je n’ai pas découvert de métier mais ça m’a appris à mieux les connaître. Je n’aimerai pas faire un de ces métiers. La sortie à Ikos m’a permis de remarquer à quel point c’était important de trier

Portfolio automatique :