Vous êtes ici : Accueil > Les disciplines > Français

Articles

  • Poésie (A ma fille Adèle, Victor Hugo) - Février 2011

    Nous avons appris ce poème avec notre professeur de français.
    Tout enfant, tu dormais près de moi, rose et fraîche,
    Comme un petit Jésus assoupi dans sa crèche ;
    Ton pur sommeil était si calme et si charmant
    Que tu n’entendais pas l’oiseau chanter dans l’ombre ;
    Moi, pensif, j’aspirais toute la douceur sombre
    Du mystérieux firmament.
    Et j’écoutais voler sur ta tête les anges ;
    Et je te regardais dormir ; et sur tes langes
    J’effeuillais des jasmins et des œillets sans bruit ;
    Et je priais, veillant sur (...)

  • Poesie (Demain dès l’aube, Victor Hugo) - Février 2011

    Demain, dès l’aube...
    Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
    Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
    J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
    Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
    Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
    Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
    Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
    Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
    Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
    Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur, (...)

  • Poésie (En marchant le matin de Victor Hugo) - Février 2011

    Nous avons étudié plusieurs poésies avec notre professeur de Français. En voici une que j’ai choisie.
    En marchant le matin !
    Puisque là-bas s’entr’ouvre une porte vermeille,
    Puisque l’aube blanchit le bord de l’horizon, Pareille au serviteur qui le premier s’éveille Et, sa lampe à la main, marche dans la maison,
    Puisqu’un blême rayon argente la fontaine, Puisqu’à travers les bois l’immense firmament Jette une lueur pâle et calme que la plaine Regarde vaguement,
    Puisque le point (...)

  • Poésie (Artémis de Gérard de Nerval) - Février 2011

    Voici le poème que j’ai choisi d’étudier pour le Français.
    Artémis
    La Treizième revient... C’est encor la première ;
    Et c’est toujours la Seule, - ou c’est le seul moment :
    Car es-tu Reine, ô Toi ! la première ou dernière ?
    Es-tu Roi, toi le seul ou le dernier amant ? ...
    Aimez qui vous aima du berceau dans la bière ;
    Celle que j’aimai seul m’aime encor tendrement :
    C’est la Mort - ou la Morte... Ô délice ! ô tourment !
    La rose qu’elle tient, c’est la Rose trémière.
    Sainte napolitaine (...)